Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Carrot in Paris

Ecriture sous LSD.

14 Août 2009 , Rédigé par NnewïaM Publié dans #Contraintes en tous genres

Le LSD poétique, qu'est-ce que c'est ?

Je ne saurai vous répondre par une définition correcte & approuvée de tous les grammairiens, d'abord parce qu'à mon humble avis les grammairiens-normaliens n'en ont absolument rien à faire. & c'est bien dommage.
Tout d'abord, dans le cas qui nous intéresse, le LSD correspond à la Littérature Sémo-Définitionnelle & n'a donc rien à voir avec une quelconque drogue dure. Les toxicomanes peuvent dès lors nous quitter ici.
Certes.
Mais QU'EST-CE DONC que la littérature sémo-définitionnelle, vous demandez-vous !
Une expression longue visant, d'après la simple réduction des mots à leur première lettre, à créer un jeu de mots à même de faire rire ou sourire le lecteur. Sinon... voyez par vous-même avec un exemple de mon cru, parce que je n'ai jamais été à mon aise avec la théorie : il me faut un apprentissage par exemples ; de fait je ne peux pas apprendre aux autres sans exemples, c'est bien dommage mais vous vous en contenterez.

La chair est triste, hélas ! Et j'ai lu tous les livres...

Vous avez reconnu, j'en suis sûre, ce cher Mallarmé. Sale enflure.

 

Chair : Peau d'âne qu'on chérit, ma grande étendue flasque

Triste : Pleurs qui dégoulinent, souillent le sol sale.

Hélas : elle s'étendit sur sa couche de bruyère.

Livres : Vent de liberté, tu tournes les pages.

 

A ce stade, vous devez avoir compris le principe, qui jusqu'ici est plutôt simple. Les vers ne correspondent pas entre eux, ils ne riment pas et le nombre de pieds n'est pas réfléchi du moment que le nombre de mots requis pour la suite est là.

 

Mais voilà, rien n'est aisé dans le domaine de la littérature ou, pire ! de la poésie oulipienne : les vers qui suivent doivent obligatoirement être des alexandrins rimés. Comme j'aime beaucoup me compliquer la vie ainsi que les rimes riches, j'ai décidé de mixer le tout. Les vers n'ont toujours pas de rapport (ou si peu...) les uns aux autres, et pour cause : un vers doit, en tout premier lieu (et donc avant la rime et l'alexandrin) DEFINIR le mot qui le précède. Voilà donc le poème sous acide final :

 

Peau : Tendons et muscles habillés bien chaudement

Âne : Véhicule léger gravissant les chemins

Grande : Elle est là, souveraine, tendant sa longue main

Etendue : Tendue jusqu'à l'extrême, touchant le firmament.

 

Pleurs : Petites gouttes d'eau de larmes, arc-en-ciel vague

Dégoulinent : Lambeaux de vie coulant à terre, nuit d'ivresse

Sol : La terre de Sienne aussi brune qu'une dague

Sale : S'empoussière aussi vite que les cris de mes fesses.

 

Elle : Tierce personne volant dans les hautes sphères

Couche : Cette femme de peu de foi se laissant faire

Bruyère : Dans le parfum violet des ondes bienfaisantes

 

Vent : Soufflant sans perdre haleine que personne n'entend

Liberté : J'écris ton nom de neige s'écoulant lentement                      Oui, il y a un plagiat d'Eluard =^^=

Pages : Des mots et des merveilles, plaisir de dilettante.

 

Finissons bien, enfin, avec un lien pour le site officiel de l'OuLiPo (=

 

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Yann 28/08/2009 13:53

Pas d'accord : mes heures ne sont pas toutes perdues (y en a que je retrouve des fois...) Et tu ne m'avais pas déclaré clairement que tu voulais que je t'écrive un abécédaire ! Mais j'essaierai, si jamais je suis inspiré. Pour les monovocalismes, tu peux les faire en anglais si tu veux (à propos de l'anglais, faut que tu lises Cantatrix Sopranica L. de Perec, un faux écrit scientifique en anglais (à propos de l'influence du lancer de tomates sur le chant des soprani) bourré de trucs marrant, comme un autre article à propos de Marcel Gotlib (soi-disant prix nobel de biologie expérimentale) et Léon Burp (le prof. Burp, personnage de Gotlib bien connu), très drôle aussi). Mais on s'écarte du sujet, alors ramenons-le. Ben voilà, vive le LSD et l'écriture sous contraintes !

Yann 27/08/2009 13:11

A part ça, + de LSD, + de LSD, + de LSD ! Love l'écriture sous contrainte ^^Tu devrais essayer les monovocalismes et les lipogrammes, c'est 'achement fendard :D

NnewïaM 27/08/2009 19:17


Ca fait un certain temps que je dois mettre mon deuxième LSD (+ réussi ? No idea) et réexpliquer le fonctionnement, si sur ce point tu veux m'aider je suis preneuse ^^ Tu fonctionnes par la
théorie, moi par l'analogie, alors quand quelqu'un ne comprend pas avec un exemple, à part lui en redonner un... 'suis pas très douée ^^

Les monovocalismes pourquoi pas, mon cerveau tourne la nuit pour ça, mais je suis plus à l'aise en Italien ou en anglais, va savoir pourquoi ^^ Toi, j'attends toujours un abécédaire digne de ce nom
! :-o


Yann 27/08/2009 12:32

Il est très beau (enfin je l'avais déjà lu, j'étais même à tes côtés quand tu l'as composé, mais bon). Ce n'est toutefois peut-être pas le meilleur pour expliquer aux gens puisque le (deuxième ou troisième ?) vers de la première phase : "Hélas : elle s'étendit..." ne définit pas réellement le terme "hélas" mais joue (avec brio, par ailleurs), par un calembour sur le terme "hélas"... Aussi, pour expliquer aux gens, c'est pas top, même si c'est formidablement bien trouvé. Ce qu'on peut appeler (pourquoi pas ?) LHD (Littérature humoristico-définitionnelle) est donc une nouvelle contrainte de ton invention, s'agissant de continuer une mot en le détournant tel un calembour. J'en ai fait un mais dont je ne suis absolument pas satisafit du fait de sa totale incohérence mais bon :DP.S. : Le quatrain de Silvère est très beau.

NnewïaM 27/08/2009 18:54


Ah ah, je le lui avais dit, mais s'il y a là l'avis d'une tierce personne (qui plus est : mon frère et un génie à ses heures perdues, c'est à dire toutes), il va pouvoir le croire pour de vrai ^^
Merci Yann (=


Chaussette 21/08/2009 21:00

Ouais ben en attendant, y a un gars qu'attend son boudin-puree !Cf. La complainte de la serveuse ^^

NnewïaM 21/08/2009 21:57


Même sans l'explication de la référence, j'aurais trouvé, je te rassure =D C'est d'ailleurs marrant que tu en parles, je l'ai écoutée pas plus tard que vers 17h, tout à l'heure... ^^


Chaussette 20/08/2009 22:34

J'ai toujours pas compris >

NnewïaM 20/08/2009 22:45


J'ai prévu d'en remettre un autre, j'en ai fait plusieurs, mais manque de temps pour le moment ; et il faut que je trouve comment bien expliquer, ce qui est le plus difficile (=


SilvR 20/08/2009 12:33

Désolé, je crois que la reine Mab m'est passée par la tête :P

SilvR 19/08/2009 23:20

Ah attends, un petit essai de LSD, tu me diras ce que tu en penses =)D'après une citation de Victor Hugo: "le sommeil de l'enfance s'achève en oubli"Lourde chape de plomb sur tes yeux de velours,Fée dragée aux paupières scintillant d'étoiles,Appelant à la paix du tumulte du jour,C'est la Nuit, doucement, qui dépose son voile.

SilvR 19/08/2009 09:10

Sincèrement, j'ai moi non plus pas tout saisi. Shame on me. Je vais relire cet article une douzième fois, en espérant qu'à la longue ça rentrera. Et ça fera comme un accord majeur joué à la harpe quand le voile se lèvera. Alléluia.

NnewïaM 19/08/2009 10:10


Bon bon bon, devant tant d'échecs cuisants j'en remettrai un en expliquant tout bien comme il faut, parce qu'une fois que c'est compris, c'est très joli et pas super compliqué si on veut en faire
soi-même (=

Oui le LSD c'est comme les meubles en kit B-)


Julien 18/08/2009 11:46

Ce qui m'impressionne, ce n'est pas tant l'écriture sous LSD que maintenant que tu me l'as expliqué, j'ai à peu près compris le principe, mais c'est tes citations...Heureusement que tu les explicites, parce que bon sinon Mallarmé et Eluard je n'aurai pas tilté ^^ Pourquoi c'est une enflure d'ailleurs, Mallarmé?

NnewïaM 18/08/2009 11:48


Grmbllm... *marmonne, on s'en sera rendu compte*

Je suis certaine que n'importe quel membre du RDF saura te répondre autant que moi sur cette question pertinente : sujet de français incompréhensible visant à expliciter je ne sais quelle vision
décalée de la réalité poétique par un poète que, au demeurant, j'aime beaucoup. une page de citation pour un sujet de six heures. Vive l'Hypokhâgne. [Sinon j'ai encore le sujet en question, pourri
par ma Chaussette et moi-même =D]

Quelles citations, au fait ?


Chaussette 14/08/2009 21:09

J'ai pas compris.(oui, je fais un concours avec moi-meme pour ecrire des commentaires pourri, non, je n'ai vraiment pas compris le principe !)