Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Carrot in Paris

La contrainte du mois.

3 Juillet 2010 , Rédigé par NnewïaM Publié dans #Contraintes en tous genres

J'aime écrire sous la contrainte. Mon agent vient parfois me voir avec un flingue qu'il pose délicatement sur ma tempe veinée de bleu alors qu'il s'écrie : "Ecris, fille de ta mère !".

Pour tout le reste, il y a le site de l'OuLiPo, j'en ai déjà parlé, pouêt.

Ce mois-ci, donc, la contrainte s'intitule fort joliment Rime bisexuelle. Vous vous souvenez sans doute des cours de français ou l'on vous a expliqué la différence entre rime masculine et rime féminine, qui a ceci de particulier qu'elle se termine par un e, tout comme cette phrase. Sauf qu'elle ne rime pas, sauf que si on s'arrête à un détail aussi ridicule, on n'avance pas, dans la vie.

Le principe de la rime bisexuelle, c'est qu'elle fonctionne en trio : deux rimes masculines riment avec une féminine, ou l'inverse, c'est selon et à votre convenance.

Si je prends un exemple tiré du site susnommé, ça donne :

 

L'Androgyne, I


Hélas, mon fils, lui dit son père
Ah ! que le destin est amer !
Ma fille, hélas ! lui dit sa mère

 

C'est joli. C'est compliqué à écrire, j'en ai fait les frais hier après-midi (non je ne travaille pas le vendredi, jour bénit par mon hémisphère gauche).

Histoire de faire ma coquette, j'ai un peu hésité avant de mettre ici une de mes rimes bisexuelles : quand on lit ce que font les membres de l'OuLiPo, on se sent un peu ridicule de vouloir les imiter. Tant pis, si ce blog existe c'est aussi pour s'amuser d'une manière ou d'une autre, alors en voilà une :


 

Les fesses rondes, le regard fier,

Les seins pulpeux, l'allure altière,

La bouche ronde, c'était hier.

 

Je vous l'accorde, c'est moins chouette. Avec un peu de chance, over-blog va présenter ce blog comme contenant des lignes pornographiques, qui sait ?

 

Hermaphrodite endormi, Rome, IIème siècle.

L'oeuvre est à regarder en deux temps : la physionomie gracieuse, plutôt féminine (ici le mauvais côté : ses fesses sont tout simplement délicieuses), et la vue de ce côté-ci, qui réserve la surprise d'une poitrine féminine et d'un pénis masculin. Il s'agit très certainement - comme presque toutes les oeuvres romaines - d'une copie romaine d'une statue grecque.

Et si avec ça je ne tombe pas dans le contenu pornographique !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article